Qui suis-je?

mariaclark2017Passionnée par l’art, ma formation est plurielle: arts plastiques, cinéma, danse contemporaine et enfin philosophie de l’art (à l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne). Baignée quelques années dans l’univers du spectacle vivant, je choisis ensuite l’écriture et les arts plastiques comme mode d’expression. Ma recherche d’alors s’articule principalement autour du corps, de son histoire et de sa géographie, un thème qui ne me quittera plus.
Mes installations vidéos et mes performances m’emmèneront à exposer dans plusieurs villes de France et à l’étranger (Israël, Italie, Émirats arabes unis, Nouvelle-Calédonie, Allemagne, République tchèque).
Modèle vivant depuis plus de vingt ans, j’en fais une activité plus professionnelle entre 2007 et 2017, un choix accorde à la cohérence de ma recherche plastique autour du corps et du vivant. Je crée le Centre de ressources du modèle et de l’artiste corporel d’atelier (Cerma) en 2009, puis la coordination des Modèles d’art, une association professionnelle active entre 2013 et 2019. Je publie quelques articles à propos de la profession , anime des conférences et interviens pour quelques émissions. En 2012, je publie l’essai À bras-le-corps, une déambulation entre mes séances de poses et mon travail d’artiste corporel. Puis en 2017 le documentaire Le Modèle vivant déplié.
Ma recherche est aujourd’hui essentiellement axée sur le dessin et l’écriture, avec quelques réalisations audiovisuelles. Elle est accompagnée d’une recherche doctorale en arts plastiques.
À voir également mon travail de plasticienne sur mon site principal  > http://www.mariaclark.net

En tant que modèle, j’ai travaillé entre autres avec les peintres Xavier Devaud (1993), Sylvie Guillot (2001), Daniel Riberzani (2002-06), Desy Safan-Gerard (2011), Arghaël (2016); le sculpteur Guillaume de la Chapelle (2016-17) ; l’artiste Cathy Cat-rastler (2010), les photographes Jonathan Abbou (2003), Christian Scholz (2009), Leandro Berra (2011), Eve Morcrette (2012-15), Yann Rabanier (2018), Francesca Sand (2020), pour quelques magazines (Télérama, Psychologie magazine…), films ou projets théâtraux – Dom Juan de Daniel Mesguich (2002); « 6 visites » de Nora Martirosyan (2002); les documentaires Monumental Rodin (2014), L’Art ou la Vie de Jaques Dutoit (2017); le long-métrage Les Grands squelettes de Philippe Ramos (2017), ainsi qu’auprès d’autres performers et plasticiens.
J’ai posé régulièrement dans les ateliers beaux-arts (Ville de Paris et autres), ainsi que dans de nombreuses écoles et académies (académie Julian, La Grande Chaumière…).
Je collabore aujourd’hui plus volontiers encore à divers travaux d’artistes – arts plastiques, cinéma, théâtre, danse…

J’ai posé régulièrement dans les ateliers beaux-arts (Ville de Paris et autres), ainsi que dans de nombreuses écoles et académies (académie Julian, La Grande Chaumière…).
Je collabore aujourd’hui plus volontiers encore à divers travaux d’artistes – arts plastiques, cinéma, théâtre, danse…

s.
J’ai posé régulièrement dans les ateliers beaux-arts (Ville de Paris et autres), ainsi que dans de nombreuses écoles et académies (académie Julian, La Grande Chaumière…).
Je collabore aujourd’hui plus volontiers encore à divers travaux d’artistes – arts plastiques, cinéma, théâtre, danse…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s